LE SIBO : qu’est-ce que cette maladie dont on commence à peine à parler ?

0

Dans « À fleur de pet », paru en juin 2019, Dora Moutot raconte avec beaucoup d’humour son histoire de femme sujette aux ballonnements et aux gaz.

Après avoir couru de médecin en médecin, elle finit par lever le voile sur la source de ses maux : le SIBO ou Small Intestinal Bacterial Overgrowth. Encore méconnue, cette pathologie crée d’importants troubles intestinaux. Quelles sont les caractéristiques de cette « maladie des hyperballonnés » ?

Le SIBO : causes et facteurs de risque

Le SIBO, ou pullulation bactérienne de l’intestin grêle en français, est caractérisé par une prolifération anormale de certaines bactéries dans cette partie de l’appareil digestif. Cette maladie n’est pas rare et entraîne des troubles du système digestif, avec une sensation de ballonnement du ventre. Elle comporte plusieurs causes.

La cause du SIBO

Notre tube digestif est naturellement occupé par un grand nombre de microorganismes de type champignons, virus ou bactéries. C’est ce qu’on appelle le microbiote. Dans le côlon, les bactéries anaérobies sont présentes en masse, tandis que les bactéries aérobies peuplent l’intestin grêle en petite quantité. Le SIBO survient lorsque les bactéries typiques du côlon migrent vers l’intestin grêle en entraînant un véritable inconfort au niveau digestif.

Les facteurs de risque

Une diminution de la sécrétion d’acide gastrique et une altération au niveau de la motilité de l’intestin grêle peuvent prédisposer au SIBO. Ces problèmes sont favorisés par plusieurs types de phénomènes : diverticules, intestin court, maladie de Crohn, hypochlorhydrie, cirrhose, pancréatite ou encore diabète.

Symptômes et diagnostic du SIBO

Les symptômes ne sont pas sans rappeler ceux d’autres maladies digestives. Cette ressemblance peut rendre le diagnostic difficile, même si plusieurs méthodes permettent de mener au SIBO.

Des symptômes variables

Les symptômes dépendent de la quantité et du type de bactéries ayant migré vers l’intestin grêle. Les patients font généralement part de douleurs abdominales, de gaz, de ballonnements, de diarrhée, de nausée et d’une perte de poids. Une carence en vitamine B12 entraînerait par ailleurs des phases de dépression et de grande fatigue.

Les méthodes de diagnostic

Détecter le SIBO peut se révéler complexe. En cas de doute, le professionnel peut prescrire un examen par endoscopie ou un test respiratoire. Ce « breath test » a pour but de mesurer la concentration de méthane et d’hydrogène dans l’haleine après avoir ingéré des sucres complexes.

Un traitement du SIBO existe-t-il ?

Aucun traitement ne permet malheureusement de guérir du SIBO aujourd’hui. Les praticiens recommandent donc dans un premier temps de supprimer les facteurs pouvant favoriser la survenue de la maladie grâce à la chirurgie, aux antibiotiques, à une alimentation adaptée ou encore aux huiles essentielles.

Dans tous les cas, se soigner requière une grande patience. Les rechutes sont courantes mais une bonne discipline produit généralement des résultats très positifs.

Share.

About Author

Leave A Reply