Comment traiter la maladie de Lyme ?

0

La maladie de Lyme fait partie des infections les plus difficiles à traiter depuis sa découverte. C’est d’ailleurs ce qui pousse les professionnels de la santé à débattre souvent du sujet du soin le plus adapté pour les patients. En effet, les recommandations de traitement ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre.

De quoi plonger les patients dans une certaine confusion puisqu’on sait que cette maladie n’est pas du tout anodine et qu’elle change toute une vie. Comment traiter la maladie de Lyme ? On vous donne plus d’explications sur le sujet.

Comment reconnaître la maladie de Lyme ?

Malheureusement, les piqûres de tiques ne sont pas toujours douloureuses. Il arrive donc que l’on ne s’en rende même pas compte et la maladie prend déjà du terrain. Les symptômes sont alors plus graves que ce soit en termes de fatigue, de maux de tête, de troubles cutanés voire même de pathologie cardiaque. Seule l’analyse d’anticorps pourra alors permettre de diagnostiquer la maladie de Lyme. C’est à partir de la phase de la maladie que le traitement sera déterminé par le professionnel de santé qui vous suit.

Un traitement consensuel en phase primaire

Le premier mois à la suite d’une piqûre de tique est la meilleure période pour traiter une maladie de Lyme. Pour cause, l’infection n’est pas encore allée bien loin à cette période. Le patient ne présentera d’ailleurs qu’une macule érythémateuse dans les premiers jours. Cette dernière peut être ronde ou ovale et de taille différente en fonction de l’avancée de la maladie.

Lyme

Dans tous les cas, ce stade est le moins difficile à traiter. Les personnes souffrant de la maladie à cette phase pourront se soigner en prenant les antibiotiques adaptés. Cela inclut de l’amoxicilline ou des cyclines. Le choix est assez large en fonction des besoins et de l’état de santé général du patient. Le traitement à cette période peut être d’un mois pour que la maladie ne se développe pas vers un autre stade.

Quel traitement au-delà de la phase primaire ?

Une fois que l’on atteint la phase secondaire de l’infection, elle est beaucoup plus difficile à gérer. En effet à ce stade, c’est tout le corps qui est atteint par la maladie. Le traitement antibiotique n’est alors plus suffisant. C’est également là que les avis divergent quant à la bonne stratégie de traitement à adopter. Dans le cas où la sérologie est positive, les professionnels de la santé recommandent de choisir une prise d’antibiotique à très forte dose sur longue durée. Le traitement ne pourrait être arrêté que lorsque les risques d’aggravations de la maladie sont nuls.

Dans le cas où les résultats sont négatifs, le professionnel de santé s’oriente vers un autre type de diagnostic. De quoi déterminer s’il est judicieux ou non de réaliser un traitement antibiotique. Dans tous les cas, la diminution des symptômes n’est pas forcément de signe de guérison. Il est donc conseillé de poursuivre les traitements sur la durée pour être sûr de son efficacité.

Share.

About Author

Leave A Reply