Que faire en cas d’hémorroides ?

Les causes des hémorroïdes sont nombreuses et pas toujours déterminées. Cependant l’hérédité y serait pour beaucoup. Quelles que soient les raisons, souffrir de ce mal est toujours très inconfortable. Les facteurs qui les favoriseraient seraient la chaleur, l’alimentation, le changement d’horaires et la grossesse. Si jamais le mal s’est installé, comment le surmonter ?

Bougez-vous

La vie sédentaire favorise les hémorroïdes. En fait, quand nous réduisons nos activités physiques, nous prenons obligatoirement du poids. Et c’est cet embonpoint qui entraine les hémorroïdes. Faites donc du sport ne serait-ce que de la marche. La pratique d’un sport vous emmènera obligatoirement à vous hydrater. Ce qui est tout bénéfice pour vous car il vous faut boire 2 litre d’eau pour combattre les hémorroïdes. N’oubliez pas non plus d’apprécier la vie et de rire à gorge déployée. Le rire est en effet un sport abdominal qui aide le transit intestinal.

Ces précieux conseils qui vous ont été livrés constituent une partie sur  les 10 conseils du site hemoroidetraitement.com qui vous en dira plus sur comment soigner les hémorroïdes.

Votre arsenal

Aussi bien pour prévenir (si vous êtes terrain) que pour guérir, vous devez avoir à votre disposition les 3 éléments suivants : un laxatif doux, une crème apaisante et un antalgique. Le laxatif est utile pour faciliter le transit particulièrement douloureux surtout en cas de constipation. Il sera de préférence administré le soir après le diner. La crème apaisante (sans anesthésique allergisant) devra s’appliquer matin et soir idéalement après un bain. Si vous présentez des caillots du paracétamol est utile pour apaiser la douleur. Un phlébotonique est nécessaire en cas d’hémorroïdes internes fréquentes.

Les hémorroïdes internes et les hémorroïdes externes.

Les hémorroïdes internes se manifestent généralement par l’évacuation de sang rouge lors de la défécation et d’une sensation de lourdeur. Dans ce cas, la cuvette des toilettes peut être éclaboussée par du sang rouge vif. Il se peut aussi que ce soit le papier toilette qui en soit taché. On parle d’hémorroïdes externes quand une protubérance sort de l’anus au moment de la défécation. Elle peut rentrer toute seule mais si ce n’est pas le cas, réintégrer-la lors d’un bain de siège, du bain ou de la toilette.

Remèdes

Pour les deux cas, la priorité est toujours de réguler le transit. On parle de transit régulé quand on va à la selle entre 3 fois par jour et 3 fois par semaine. Si l’évacuation se fait plus que ça, il s’agit de diarrhée. Moins que ça, on parle de constipation. Pour être dans la norme, il faut adopter certaines règles. Il faut tout d’abord manger à des heures fixes afin d’inciter notre horloge interne à fonctionner. Le transit sera ainsi facilité. Autre chose, prenez le temps de bien mastiquer les aliments. Ces derniers devront d’ailleurs être riches en fibres car ce sont elles qui entretiennent le bon fonctionnement du transit. Fruits et légumes, céréales complètes, légumineuses et féculents  devraient se retrouver journalièrement dans votre menu. Pour l’huile alimentaire, préférez l’huile d’olive ou l’huile de colza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *