Peut-on faire confiance à la pilule sans ordonnance ?

La question qui se pose ici est de savoir si on peut avoir accès à des pilules sans ordonnance. En effet, la pilule contraceptive n’est pas une pilule consommée de manière ordinaire. L’administration de ce médicament nécessite un encadrement afin d’éviter tout accident au niveau de la santé.

Aussi, les autorités sanitaires avec le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits de la femme ont clairement stipulé que l’achat d’un médicament qui est fait pour stopper les grossesses non désirées ne peut se faire que sous la présentation d’une ordonnance délivrée par un médecin.

Avant de délivrer la pilule à la cliente, le pharmacien doit vérifier son ordonnance. Ce qui fait qu’en principe il est impossible d’avoir une pilule sans ordonnance. Néanmoins, des cas d’exceptions peuvent se présenter et permettre à la femme d’acheter librement une pilule contraceptive.

Qu’en est-il du renouvellement de la prescription d’une pilule contraceptive ?

En temps normal, ce renouvellement doit toujours être fait par le médecin traitant, ou la sage-femme qui l’a prescrite au tout début. Mais il peut arriver qu’il y ait des empêchements. Face à cela, le pharmacien ou le personnel infirmier se trouvant dans la localité où est la femme peut le renouveler pour une durée maximale de 6 mois (cela est possible si l’ordonnance date de moins d’un an). C’est en quelque sorte une manière d’acheter une pilule sans ordonnance véritable. A voir : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/pilule-sans-ordonnance-3-questions-sur-une-idee-pas-si-sterile_1900189.html

Cela touche plusieurs pilules de première, deuxième et troisième génération telles que : Mercilon, Jasmine, Adepal, Amarance, Cycleane, Gestodene, etc. Cette disposition a été mise en vigueur depuis le 1er juin 2010. Elle n’est pourtant pas très appréciée par le conseil national de l’ordre de médecin (CNOM). Il a affirmé que cela risque de porter préjudice à la santé du patient. Ainsi, le CNOM tient à encourager ses membres et tous les professionnels de la santé de mettre non renouvelable s’il le faut. Ce geste va permettre de protéger des vies.

On peut accéder autrement à des pilules sans ordonnance

La pilule se prend quotidiennement. Normalement celle-ci se prend depuis le premier jour de règle et sa prise dure tout un cycle. Elle doit être renouvelée tous les mois et être prise sans interruption tous les jours. Mais il peut arriver qu’avec toutes les occupations et les trains trains quotidiens on oublie sa pilule. En se rendant compte de cet oubli alors qu’on doit absolument prendre la pilule on veut à tous prix en acheter. Sans ordonnance cette fois : www.pilulesansordonnance.com

C’est envisageable mais à condition que la femme soit assuré et dispose d’un dossier pharmaceutique. Il suffit de présenter la carte vitale au pharmacien. Et il a ensuite vérifier le dossier pour voir si on prend vraiment cette pilule. Malgré cela, cette procédure reste illégale. Les centres de planning familial délivrent aussi les pilules sans ordonnance.

Sous l’anonymat, toutes les catégories de femmes et mêmes les jeunes mineurs de 15 à 18 ans peuvent accéder à la pilule sans ordonnance. De nombreuses personnes pratiquent directement une contraception après un rapport sexuel non protégé. Ces personnes peuvent légalement acheter des pilules à la pharmacie sans ordonnance. Il s’agit généralement des pilules de troisième ou quatrième génération ( Vikela, Ellaone, Norlevo, etc.).

Articles sur la grossesse:

Comment arrêter de fumer et boire de l’alcool durant une grossesse?

Comment bien vivre sa grossesse ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *