Asthme : symptôme et traitement

L’asthme est une maladie inflammatoire et chronique des bronches soit des voies aériennes. La plupart du temps d’origine allergique, il touche environ 7% de la population et entraîne des symptômes liés à l’occlusion des voies respiratoires.

Il se manifeste par des toux incessantes, des sifflements, d’essoufflement et de difficultés à respirer. Ces crises, peuvent cependant s’arrêter la nuit, soit spontanément, soit sous l’effet de traitements qui ont pour but la dilatation des bronches.

Qui sont les plus touchés ?

L’asthme peut toucher tous âges de la vie, du nourrisson jusqu’à 70 ans. Il survient notamment chez l’enfance, puis il peut disparaître à l’adolescence pour revenir par la suite. Mais il peut aussi survenir tardivement à l’âge adulte, dès fois à la ménopause ou à un âge plus avancé. Plus fréquent chez les enfants que chez les adultes, il peut être mortel lorsque la maladie est négligée ou au cas où il est dans ses formes graves. D’ailleurs Il est encore la cause de plus de 2 500 décès en France chaque année.

Environ 4,15 millions de personnes en France sont touchés par cette maladie, soit 6,7% de la population. Cette maladie inflammatoire chronique qui dure à vie se déclenche chez des patients qui possèdent des prédispositions génétiques dans un environnement défavorable.

Cependant, il faut établir un diagnostic pour s’assurer qu’il s’agit d’un asthme et écarter toute maladie respiratoire.

Chez les asthmatiques, les bronches sont plus étroites que la moyenne. Certains facteurs déclenchant entraînent une crise d’asthme et rétrécissent encore plus les bronches. Les facteurs déclenchant sont le plus souvent, la fumée de tabac, l’inhalation de produit chimique, le contact avec des moisissures ou de la poussière, l’allergène, ou l’exercice physique. L’air passe difficilement : le malade a des difficultés à inspirer et notamment expirer l’air, sa respiration sifflante s’accompagne parfois de toux.

Les causes de l’asthme

Les symptômes de l’asthme apparaissent selon un processus qui se déroule en 3 phases. Premièrement, l’inflammation s’installe dans les parois internes des voies respiratoires. Elles enflent, et réduisent ainsi l’espace consacré à la circulation de l’air. Deuxièmement, les muscles du revêtement des voies respiratoires se resserrent et diminuent encore plus le flot de l’air. Enfin, les voies respiratoires répondent à l’inflammation en produisant du mucus qui bouche les conduits rétrécis.

L’asthme est en quelque sorte une réponse allergique. Il peut être provoqué par une substance externe irritante pour les poumons. Comme des petites particules de protéines désignées allergènes (les acariens, les moisissures, des particules de blattes, les poils et les squames d’animaux, le pollen provenant de graminées, d’arbres et de l’herbe à poux.

Pour certaines personnes, l’asthme est déclenché non pas par des allergènes, mais par des substances qu’elles ont ingérées comme l’acide acétylsalicylique ou AAS et d’autres anti-inflammatoires; les éléments de conservation de certaines denrées ou boissons, des noix ou des produit de la mer.

Les traitements de l’asthme

Si la maladie ne se guérit pas, il existe toutefois deux types de traitements pour soulager les malades : le traitement de fond, pour réduire la fréquence et l’intensité des crises et les traitements de la crise.

L’origine de l’asthme est mal connue, mais elle pourrait être causée à l’hérédité. En termes simples, les malades de l’asthme ont des poumons qui sont plus sensibles.
Le traitement de l’asthme repose sur : un traitement spécifique pris par voie inhalée, comportant un traitement par bronchodilatateur utilisé pour les symptômes et un traitement de fond anti-inflammatoire qui permet d’éviter les crises et de garder une fonction respiratoire normale.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *