Infection urinaire après rapport sexuel

0

Brûlures en urinant et envie impérieuse d’aller aux toilettes, 60% des femmes ont eu au moins une fois une cystite, et 40% au moins trois par an. Il s’agit d’un désagrément fréquent que les femmes subissent. Il l’est d’autant plus que les rapports sexuels sont un facteur déclenchant le plus souvent.

Le rapport sexuel peut induire en effet des cystites. Cela favorise le passage des germes du tube digestif vers l’urètre, vers la vessie. Il est à noter qu’il faut uriner après les rapports. On ne peut pas dire que ça va protéger à 100 %, mais cela peut éviter les infections urinaires. Car le fait d’uriner va éliminer les germes qui ont pu parvenir à la vessie.

Infection urinaire ; la cause et comment l’éviter ?

Une infection urinaire chez la femme peut se manifester après des rapports sexuels réguliers et intenses, qui peuvent irriter les muqueuses mais aussi favoriser la remontée des bactéries jusque dans la vessie. Ne vous  inquiétez pas, ce n’est pas grave. Il vous faut quelques bons réflexes pour empêcher ce désagrément après les rapports !

La cystite est la forme d’infection urinaire la plus courante, qui touche quasi uniquement les femmes. C’est une inflammation de la vessie. Le plus souvent, l’inflammation est provoquée par la prolifération de certaines bactéries intestinales, qui sont nombreuses aux environs de l’anus. Les bactéries traversent la région anale et vulvaire à la vessie en remontant par l’urètre. Tout ce qui gêne la vidange de la vessie peut entrainer le risque de cystite, en raison de l’augmentation de la rétention d’urine, donc occasion de prolifération des bactéries. A lire aussi sur le sujet : http://www.planetmedica.fr/sexe-et-hygiene/

Pour éviter les infections urinaires répétitives après chaque rapport, buvez beaucoup d’eau et pensez à uriner après chaque rapport sexuel. Aussi utilisez un lubrifiant pour éviter d’irriter les muqueuses. Les gels et les lingettes intimes sont à exclure, car elles nuisent au bon équilibre de la flore vaginale l’eau avec un savon adapté suffisent. N’oubliez surtout pas, essuyez-vous toujours d’avant en arrière avec une serviette propre. Et si la cystite persiste, n’hésitez pas à consulter votre gynécologue pour un traitement bien adapté !

Les rapports sexuels peuvent influencer l’apparition d’une infection urinaire car l’urètre peut être étiré et mis en contact avec les germes ou  bactéries à l’entrée du vagin. Le rapport peut provoquer une inflammation de la muqueuse qui rend l’urètre plus sensible aux infections. En plus de l’infection par un germe sexuel, le rapport sexuel va extérioriser des micro-organismes de la flore vaginale normale mais qui peuvent être mauvais pour la muqueuse urétrale. Le stress causé par le rapport peut provoquer chez certaines femmes une sécrétion d’endorphines, qui ont un effet néfaste sur l’immunité locale.

Un manque d’hygiène peut favoriser la prolifération des germes. Mais l’excès hygiénique ou l’emploi de produits inadaptés peuvent causer des traumatismes mécaniques et chimiques au sein des muqueuses génitales. Les flores vaginales et vulvaires sont en effet très fragiles. Un déséquilibre provoqué par trop de lavages ou des produits inadaptés va encourager la prolifération microbienne agressive par diminution des défenses naturelles.

Share.

About Author

Leave A Reply